Voici une astuce pour savoir quand un problème se pointe à l’horizon : lorsque quelque chose vous semble trop beau pour être vrai, cela signifie fréquemment qu’il y a anguille sous roche. La nature humaine est ainsi faite que la plupart des gens préfèrent embellir la réalité plutôt qu’affronter la difficulté avec courage et détermination. En s’enfermant dans le déni, ils privilégient une approche basée sur le court terme au détriment de la réalité. Et lorsque vous leur faite remarquer que leur approche de la situation est vouée à l’échec, en général ils réagissent avec du mépris et une colère virulente. Cela nuit gravement à leur aptitude à la résilience et les fragilise.

Quoi qu’il en soit, lorsqu’un consensus semble admis de façon inconditionnelle par une majorité, vous devez vous poser quelques questions. Des interrogations telles que : « Que se passe-t-il exactement, ce consensus est-il fondé sur une réalité objective ? »

Considérez alors la situation comme une opportunité ! Si nous prenons l’exemple de la crise liée à l’épidémie de la COVID 19 qui a frappé le monde récemment, les gens se sont concertés afin de savoir comment ils devaient agir de façon individuelle. C’est comme si chacun prenait la température collective (sans jeu de mot…) avant de décider ce qu’il devait croire et comment il devait agir.

Pour être clair, j’ai estimé à plusieurs reprises que la chose la plus importante que nous pouvions faire était d’assurer la sécurité de la population. Etant un introverti qui passe fréquemment vingt-quatre heures par jour seul sans que cela ne me perturbe particulièrement, la pratique de la distanciation sociale fait partie intégrante de ma vie. (« La distanciation sociale est la nouvelle retraite silencieuse. »)

De manière général, si tout le mondeest d’accord avec vous, si personne ne formule une autre perspective, il est judicieux de commencer à vous inquiéter. Ou du moins, d’approfondir votre vision des choses, de recourir à votre aptitude au discernement. Faites appel à votre bon sens, consultez plusieurs médias et considérez les points de vue opposés au votre.

Sinon, vous n’aurez jamais l’opportunité de modifier votre vision des choses.

Parler en qualité de dissident isolé du groupe demande du courage, de la même manière il faut aussi accepter de ne pas toujours avoir raison. Avez-vous suffisamment de perspicacité pour cela ? La plupart des gens répondent par la négative à cette question.

Heureusement, vous n’êtes pas la masse des gens qui suivent aveuglément le troupeau, n’est-ce pas ? Vous êtes atypique dans le bon sens du terme, alors réfléchissez par vous-même et n’acceptez pas ce qu’on vous dit sans avoir soigneusement examiné les différentes facettes de la problématique.

Comment différencier les informations avérées des fausses, même en temps de guerre ? Comment identifier les fakes news ? Quand une dictature détient un contrôle total sur les médias tout en répandant de manière effrontée et sans vergogne des mensonges dans le cadre de sa politique d’Etat, l’information est souvent déformée. Actuellement la Russie et la Chine pratiquent une telle stratégie avec beaucoup de zèle. Idem pour l’Afghanistan avec des conséquences particulièrement tragiques pour les populations civiles. Quand des millions de personnes les relayent sur les réseaux sociaux, il devient très difficile de différencier le vrai du faux.

Un spécialiste des médias numériques, Mike Caufield, propose une solution. Il s’agit de la méthode appelée SIFT. Sift en anglais signifie tamiser. Voici les étapes à mettre en œuvre. Stop : il vous faut marquer un temps d’arrêt pour vous adonner à une introspection perspicace. Investigate the source : recherchez la source de cette information. Find better coverage : trouvez des sources d’information qui bénéficient d’une plus grande fiabilité. Trace claims, quotes and media to the original context : repacez les allégations, les citations et les médias dans leur contexte d’origine. Selon une étude de 2018 effectuée par le Massachusetts Institute of Technology, les fausses informations ont une probabilité de 70% supérieure aux vraies d’être relayées sur les réseaux sociaux. Cela signifie que pour beaucoup d’individus la propension à la désinformation est inscrite dans leur ADN, sans pour autant d’ailleurs qu’ils n’en aient toujours conscience. Ce qui rend le processus encore plus pernicieux. Ne prenez jamais une décision sous l’emprise d’une idéologie car cela est susceptible de grandement vous desservir.

Une dernière chose : avez-vous déjà entendu cette expression « Vous devez apprendre les règles avant de les enfreindre » ? Vous avez intérêt à enfreindre de temps en temps certaines règles, à défaut vous vous exposez à des obstacles qui peuvent être insurmontable. Cela signifie qu’il vous faut parfois recourir à des solutions disruptives. J’ai souvent adopté une telle approche, au grand dam de nombre de mes congénères. Avec le recul il s’avère mes décisions ont fréquemment été profitables à long terme même si cela supposait de sortir de ma zone de confort. Si j’avais écouté les cassandres beaucoup de mes choix auraient eu des conséquences fâcheuses. Il faut savoir oser se différencier de la majorité lorsque cela s’avère nécessaire.

Imaginez la scène suivante : si vous essayez de vous évader de prison, vous n’avez pas besoin de passer quarante ans à devenir un prisonnier modèle avant de vous cacher dans un chariot à linge. Une méthode beaucoup plus pertinente consiste à étudier le récit relatant les évasions réussies. En procédant de la sorte il est probable que votre séjour en détention soit beaucoup plus court et que vous recouvriez rapidement la liberté.

Quel que soit votre lieu de résidence dans le monde, j’espère que vous prenez soin de vous et que vous travaillez en ayant pour atteindre la réalisation de vos rêves et de vos aspirations profondes. Il faut toujours voir le verre à moitié plein en sachant faire preuve d’optimisme et de persévérance. Que le succès frappe à votre porte le plus fréquemment possible !